Abstention record en Grèce alors que le vote est en principe obligatoire

Alors que la majorité des "grands médias" en France à l’image de TF1, n’hésitent pas à déclarer que “Les Grecs renouvellent leur confiance au parti artisan de l’austérité”, il est nécessaire de contrer une fois de plus cette désinformation.

Effectivement, “Les candidats soutenus par le parti socialiste au pouvoir en Grèce arrivent en tête devant leurs rivaux conservateurs dans sept régions sur 13 à l’issue du premier tour des élections régionales, selon les résultats partiels sur 95% des votes dépouillés, publiés lundi par le ministère de l’Intérieur” [1].

Mais bien entendu, l’évènement est en fait dans l’abstention record pour une élection locale, à 45% et un nombre record également de bulletins blancs ou nuls (à 9,09%) [2], alors que le vote est en principe obligatoire en Grèce ! [3].

Cette élection était la première depuis l’arrivée au pouvoir du "socialiste" Papandréou, mais également depuis la récente réforme des collectivités locales censée donner plus de pouvoir aux régions (au nom de l’Union européenne !) et limiter les dépenses [4].

La Grèce a été trahie par ses "élites" dirigeantes et par ses privilégiés. Le discrédit de la classe politique en Grèce est total. La majorité des Grecs réalisent maintenant qu’ils sont devant une impasse politique. La révolte couve...

J.G., Septidi 17 Brumaire an CCXIX