Ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires : le choix d’une défaite politique de la France - commentaires Ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires : le choix d'une défaite politique de la France. Par Yvonne Bollmann 2015-08-05T03:52:16Z https://www.xn--lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article722#comment561 2015-08-05T03:52:16Z <p>Un exemple lumineux du saccage tant culturel qu'administratif de la France se trouve dans la simultanéité de la réforme régionale et de l'adoption de la charte des langues régionales et minoritaires.<br class='autobr' /> Considérons le cas caractéristique de la Gascogne. <br class='autobr' /> Elle vient d'être littéralement coupée en deux par le saccage régional en cours alors qu'elle dispose d'une langue spécifique reconnue au sein de la communauté d'Oc. Cette langue est d'ailleurs plus en danger que beaucoup d'autres dans la mesure où l'on en parle beaucoup mais où on ne la parle que de plus en plus confidentiellement. <br class='autobr' /> Or, conséquence de ces « réformes », et sans doute histoire de simplifier les choses, sa diffusion (et son éventuelle utilisation administrative, car là, le but réel est ténébreux...) vont devoir être mises en place sur deux régions au lieu d'une, d'où complications administratives et coût additionnel pour le contribuable !!!<br class='autobr' /> Le tout, de surcroît, comme si nos bons vieux départements avaient failli dans la gestion de l'administration territoriale du pays dans leur proximité avec la diversité culturelle et ethnique au point qu'il faille leur superposer des systèmes débiles venus d'ailleurs dont la complexité et le coût à eux seuls auraient dû suffire à dissuader une gouvernance compétente et honnête !!!<br class='autobr' /> Des mesures de sauvegarde linguistiques pouvaient très bien être décidées dans un ministère de la République et gérées au niveau des préfectures existantes.<br class='autobr' /> Une autre chose reste certaine : je ne crois pas que ce soit sincèrement pour sauvegarder des minorités culturelle régionales européennes que l'on a cru bon de faire éclater leur terroir traditionnel.<br class='autobr' /> Il serait d'ailleurs intéressant de savoir quelle serait la réaction des Allemands ou des Suisses si quiconque s'avisait de faire exploser un lander ou un canton tout en transférant la gestion de sa langue dans un autre lander ou dans un autre canton !</p>