Triomphe et mort du droit naturel en Révolution 1789-1795-1802 Ouvrage réédité en 2014 aux Éditions Syllepse

, par  J.G.
Lu 31496 fois

Presses Universitaires de France, 1992. Auteur : Florence Gauthier. Extrait de cet ouvrage : Robespierre théoricien du droit naturel à l’existence.

Quatrième de couverture :

« ... l’oubli et le mépris des droits naturels de l’homme sont les seules causes des malheurs du monde... »

Par ces mots le Préambule de la Déclaration « montagnarde » des droits de l’homme et du citoyen réaffirmait en 1793 les principes qui avaient triomphé en 1789, subordonnant la politique à l’éthique universaliste. Moins de deux ans plus tard, la Constitution de l’an III (1795) rompait avec le droit naturel et sanctionnait la conception opposée des droits (et devoirs) de « l’homme en société », d’inspiration bourgeoise et positiviste.

Comment était-on passé de la ré-publique populaire à la ré-privée des riches ? Comment l’histoire de la Révolution en était-elle venue à contredire sa philosophie ?

À ces questions obstinément refoulées par l’historiographie, Florence Gauthier apporte un nouvel éclairage, menant l’enquête depuis les textes fondateurs de la philosophie de la liberté et de l’égalité (de Locke et Mably à Kant et Paine) jusqu’au fond des archives du Gouvernement révolutionnaire et de la Convention. Elle insiste sur l’importance de l’affrontement entre « côté gauche » et « côté droit » à propos du droit à l’existence et de la loi martiale, du cosmopolitisme, de la guerre de conquête et de la question coloniale. Faisant justice du mythe d’un Robespierre « tyrannique », nationaliste et esclavagiste, elle montre l’étroitesse des liens qui unirent les organisateurs de Thermidor au parti colonial de Corse et de Saint-Domingue.

Entre la question du « contenu sans classe » de la Révolution, celle des raisons de l’échec d’une politique du droit naturel, et les enjeux actuels du débat sur la citoyenneté, le lien apparaît désormais au grand jour.

Florence Gauthier, maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paris VII, a publié notamment La voie paysanne dans la Révolution française (La Découverte/Maspero), La guerre du blé au XVIIIe siècle (avec E. P. Thompson et al) (Éditions de la Passion), La Révolution des droits de l’homme et du citoyen (La Documentation française).


Triomphe et mort de la révolution des droits de l'homme et du citoyen (1789-1795-1802)

Introduction à la réédition de l’ouvrage de Florence Gauthier, Triomphe et mort de la révolution des droits de l’homme et du citoyen (1789-1795-1802), Paris, Syllepse, 2014, 388 p. :
http://revolution-francaise.net/2014/02/21/566-triomphe-et-mort-de-la-revolution-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-1789-1795-1802

Navigation

  • Demos&kratos
  • Droit naturel
  • Nous suivre


Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves