Le Guatemala indigné après la révélation d’expériences menées par les U.S.A. sur des Guatémaltèques

fontsizeup fontsizedown

« Washington a présenté vendredi des excuses à des centaines de Guatémaltèques infectés par des MST dans le cadre d’une étude menée par le gouvernement américain au Guatemala de 1946 à 1948 pour déterminer si la pénicilline, dont on commençait tout juste à se servir, pouvait être utilisée pour prévenir ces maladies.

"Ca nous met en colère. Cela confirme seulement que les Etats-Unis et le capitalisme ne tiennent aucun compte des valeurs humaines", a affirmé Cindy Aceituno, une Guatémaltèque citée par le journal Prensa Libre.

Et pour Bernal Ehlert, un autre citoyen guatémaltèque, "des excuses ne suffisent pas", cela démontre que les Etats-Unis "méprisent les pays du tiers-monde".

Le président guatémaltèque Alvaro Colom avait lui-même qualifié vendredi l’expérience américaine de "crime contre l’Humanité" et affirmé que son gouvernement se réservait "le droit de porter plainte".

Pour cette étude menée au Guatemala, les chercheurs avaient choisi comme cobayes des personnes vulnérables - prostituées, détenus, malades mentaux... - et leur avaient inoculé la syphilis ou la blennorragie sans les en informer.

L’étude, qui a été rendue publique cette année, était financée par une bourse des Instituts américains de la santé (NIH) accordée au Bureau sanitaire panaméricain, devenu ensuite l’Organisation panaméricaine pour la santé. »

Extrait de l’article Le Guatemala indigné après la révélation d’expériences menées par les Etats-Unis sur des Guatémaltèques, publié par lepoint.fr, le 02/10/10.

Voir en ligne : Le Guatemala indigné après la révélation d’expériences menées par les Etats-Unis sur des Guatémaltèques.

Sites favoris Tous les sites