Recherche par mots-clés

Denis de Rougemont

7 articles

  • Le retour de « L’Ordre Nouveau »

    , par J.G.

    « Le dernier livre de de Rougemont, l’Avenir est notre affaire, est l’expression la plus juste de la nébuleuse écologique. (…). Chouette Denis de Rougemont est avec nous et nous sommes avec lui. » Brice Lalonde

    L’Europe des régions, que l’on veut substituer à l’État-Nation, repose-t-elle sur les mêmes présupposés philosophiques ? En ce domaine, articles et ouvrages expurgent souvent soigneusement toute interrogation philosophique. La construction de l’Europe serait une question purement fonctionnelle. Pourtant, cette Europe des régions [...] est pensée depuis longtemps. Et notamment par le personnaliste suisse Denis de Rougemont qui peut en être considéré comme le principal théoricien. Or il n’est pas besoin d’être grand clerc pour se rendre compte que Denis de Rougemont n’a jamais admis la radicalité du processus révolutionnaire français.

  • Pour Bruno Le Maire, les Britanniques « font le deuil de leur empire mourant, le Commonwealth, mais ils refusent de contribuer à un empire naissant : l’Europe »

    , par John Groleau

    Le 1er avril dernier, Bruno Le Maire a donné « une conférence au Geneva Graduate Institute sur l’économie internationale dans le monde post-Covid », secondé par le Professeur Richard Baldwin.
    Son discours en vidéo est dans la deuxième partie de cet article. Il m’a semblé intéressant préalablement de faire une présentation du cadre de cette conférence, l’IHEID, la découverte d’un élément supplémentaire dans les galaxies mondialiste et européiste…

  • De Vichy à la Communauté européenne

    , par J.G.

    Adossée à l’idée que l’Europe communautaire serait sortie en droite ligne des projets de la Résistance, l’historiographie classique tend à passer sous silence tout ce que cette entreprise doit aux cercles intellectuels et politiques issus de la Révolution nationale. À ce titre, ce livre offre une (...)

  • « Je préfère une Europe libérale à pas d’Europe du tout »

    , par John Groleau

    Quelle personnalité a fait cette déclaration ? Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Pierre Moscovici, Laurence Parisot, Alexis Tsipras, ou encore Yanis Varoufakis ? Non, un « illustre inconnu » qui fut le président du Mouvement socialiste pour les États-Unis d’Europe de septembre 1949 à 1964 : André Philip. Certains aspects de son parcours hétéroclite méritent d’être connus, en particulier ceux concernant la construction « européenne », d’autant plus que l’« Europe sociale » est renvoyée aux calendes grecques et que la future « Europe démocratique » à travers la convocation d’une Constituante européenne revient dans le débat public.

  • Le Mouvement socialiste pour les États-Unis d’Europe

    , par John Groleau

    « Ni dans l’union européenne, ni dans l’union atlantique, l’accent ne doit être mis sur l’idée d’une alliance militaire ; celle-ci est impliquée dans tout effort d’unification, mais c’est l’union économique et politique qui doit toujours être au premier rang de nos préoccupations. » André Philip, président du MSEUE de septembre 1949 à 1964

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves