Des affrontements à Athènes devant le siège de la Commission européenne

« Environ un millier de personnes ont manifesté vendredi soir à Athènes et Thessalonique (nord du pays) contre la décision du gouvernement socialiste de recourir à l’aide UE-FMI à l’appel de plusieurs organisations de la gauche radicale, ont constaté des journalistes de l’AFP.
"Le capitalisme doit payer pour la crise", "FMI go home" proclamaient les banderoles des manifestants.
A Athènes, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant l’Université puis ont marché jusqu’au Parlement et au siège de la Commission européenne. Des affrontements ont eu lieu brièvement avec la police qui gardait le bâtiment de la Commission. »
 [1]


D’après rsr.ch (Radio Suisse Romande), dans la demande à l’Union européenne et au FMI de lui prêter d’urgence 45 milliards d’euros, « le patronat y a vu l’occasion pour la Grèce de "devenir un véritable pays européen". À l’opposé, le Parti communiste grec a fustigé une décision qui va "servir les intérêts de la ploutocratie grecque". »

© rsr.ch


J.G., Quintidi 5 Floréal an CCXVIII

Voir en ligne : Manifestation de la gauche radicale à Athènes contre le recours à l’aide.

[1Extrait de l’article Manifestation de la gauche radicale à Athènes contre le recours à l’aide publié par lesechos.fr, le 23/04/10.