États européens : le suicide collectif. Par Bruno Arfeuille

Les ministres des finances de la zone euro ont décidé, dimanche 2 mai, "d’activer" sans délai un plan d’aide à la Grèce de 110 milliards d’euros, dont 80 milliards à leur charge, et le reste apporté par le FMI. [1]

Prenons les quatre pays qui devraient prêter le plus :

- 1- L’Allemagne devrait prêter à la Grèce 27,92 % du prêt total, soit 22 milliards 336 millions d’euros.

- 2- La France devrait prêter à la Grèce 20,97 % du prêt total, soit 16 milliards 776 millions d’euros.

Vous avez bien lu : la France devrait prêter à la Grèce 16 milliards 776 millions d’euros.

- 3- L’Italie devrait prêter 18,42 % du prêt total, soit 14 milliards 736 millions d’euros.

- 4- L’Espagne devrait prêter 12,24 % du prêt total, soit 9 milliards 792 millions d’euros.

Les États européens vont maintenant emprunter sur les marchés internationaux.
Ensuite, ils vont re-prêter ces sommes à la Grèce. Enfin, ils ne reverront jamais ces sommes car la Grèce ne pourra jamais les rembourser.

Cette folie a un nom : ça s’appelle un suicide collectif.

Bruno Arfeuille, Quartidi 14 Floréal an CCXVIII