Marée noire : la troisième barrière de corail du monde et les côtes de Cuba sont également menacées

« Du pétrole lourd a commencé mercredi, pour la première fois, à souiller les côtes de Louisiane.

BP a reconnu, jeudi 20 mai, que la fuite de brut provenant de sa plateforme dans le golfe du Mexique était plus importante que l’estimation qu’il avait avancée jusqu’à présent. Le géant britannique évaluait jusqu’alors à 5.000 barils de brut (800.000 litres) le volume de pétrole s’échappant chaque jour du puits situé à 1.500 m de profondeur. "Nous récupérons 5.000 barils par jour, donc il se pourrait que ce soit un peu plus que cela", a dit jeudi à l’AFP un porte-parole de BP, Mark Proegler.
Le géant pétrolier récupère le pétrole grâce à un conduit sous-marin. Il a affirmé avoir récupéré en surface quelque 187.000 barils, un mois jour pour jour après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon.
Mais malgré ces progrès, du pétrole lourd a commencé mercredi, pour la première fois, à souiller les côtes de Louisiane (sur 55 km). Jusqu’à présent, seules des galettes de pétrole avaient été repérées sur les côtes de cet État et de ceux du Mississippi et de l’Alabama.
D’autres nappes de brut étaient par ailleurs aspirées par un courant marin en direction de la Floride, qu’elles pourraient atteindre dans les prochains jours. Ce puissant courant menace la troisième barrière de corail du monde. Les côtes de Cuba, berceau d’un écosystème fragile, se trouvent aussi sur sa trajectoire. »

Extrait de l’article Marée noire : BP a sous-estimé la fuite publié par challenges.fr, le 21/05/10.

P.S. : d’après rfi.fr, 80 km de côtes en Louisiane sont souillées.

Voir en ligne : Marée noire : BP a sous-estimé la fuite.

Sites favoris Tous les sites