Le parlement bolivien vote la nationalisation du système de retraites et l’abaissement de l’âge de départ à la retraite de 65 à 58 ans

Après la nationalisation de quatre entreprises d’électricité en mai dernier, « le parlement bolivien a approuvé vendredi une nouvelle loi sur les retraites qui abaisse l’âge de départ de 65 à 58 ans, et confie à un organisme publique la gestion des retraites. La loi prévoit la fermeture de deux caisses privées, l’espagnole Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA) et la suisse Zurich, qui géraient les retraites de 1,3 million de Boliviens, sur une population de 10 millions, pour un montant de 4,4 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros) de cotisations. Pour les mères de plus de trois enfants, l’âge de la retraite est abaissé à 55 ans. [...]. Le système, fondé sur la solidarité, verra l’apport patronal augmenter de 3%, celui des employés de 0,5%, avec une contribution spéciale, "l’apport solidaire", de la part des Boliviens gagnant plus de 13.000 bolivianos (1.320 euros), soit 19 fois le salaire minimum. Ce fond permettra d’améliorer les petites pensions. La réforme intervient après deux ans de négociations entre les syndicats et Morales, lui-même ancien leader syndical. Elle consacre un retour au précédent système par répartition en vigueur jusqu’à sa privatisation dans les années 90. [1] »