Constituante européenne ou française, M. Mélenchon ?

Le 09/06/92, M. Mélenchon déclarait au Sénat que « Si j’adhère aux avancées du Traité de Maastricht en matière de citoyenneté européenne, bien qu’elles soient insuffisantes à nos yeux, vous devez le savoir, c’est parce que le plus grand nombre d’entre nous y voient un pas vers ce qui compte, vers ce que nous voulons et portons sans nous cacher : la volonté de voir naître la nation européenne et, avec elle, le patriotisme nouveau qu’elle appelle  » , tout en rajoutant que « Maastricht est un compromis de gauche » .

Le 20/06/06, il lançait un appel avec Oskar Lafontaine pour la mise en place d’un « processus constituant européen ». Ce dernier avait été défendu en son temps par l’un des « pères » fondateurs de l’Union européenne, le comte Richard Nikolaus de Coudenhove-Kalergi. La vidéo qui suit est un extrait du discours de clôture de M. Mélenchon lors du colloque au Sénat pour une Assemblée constituante européenne en février 2007 (ne pas être distrait entre 3min07 et 7min07).


Avec opportunisme, dans son discours à la fête de l’Humanité en septembre 2010, M. Mélenchon évoque la nécessité d’une Constituante française.


Entre-temps, André Bellon, ancien président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, publie son Manifeste pour une Assemblée Constituante française le 29/09/07. Ce dernier, dans son article publié avant-hier par l’Association pour une Constituante, a fort bien souligné que « L’appel à une Constituante en France est devenu une figure imposée des discours de Jean-Luc Mélenchon. Promis, juré, il en convoquera une lorsqu’il sera Président. La Constituante, vue par lui, dépend donc de son élection à la tête de l’Etat ». La Constituante est devenue un slogan électoral pour M. Mélenchon, oubliant qu’ « Elle ne saurait être la chose d’un parti ou de son leader ».

J.G., Septidi 7 Pluviôse an CCXIX

P.S. : au fait, M. Mélenchon, vous n’avez toujours pas répondu à mes deux questions concernant l’Union européenne...

Voir en ligne : Le MEDE« F » a une priorité : le fédéralisme européen.

Sites favoris Tous les sites