Obama&Libye : éviter les erreurs de l’Irak

« Les États-Unis "ne peuvent pas se permettre" de refaire les erreurs de la guerre d’Irak en essayant de renverser militairement le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a déclaré hier le président américain Barack Obama lors d’une allocution télévisée.

"Si nous tentons de renverser Kadhafi par la force, notre coalition va voler en éclats", a déclaré le président américain depuis l’Université de Défense nationale à Washington. "Nous devrions alors probablement envoyer des troupes américaines sur le terrain", a-t-il ajouté.

"Les dangers courus par nos hommes et femmes en uniformes seraient bien plus grands. De même que les coûts et la part de notre responsabilité pour ce qui arriverait par la suite" en Libye, a poursuivi Barack Obama.

"Nous avons pris ce chemin en Irak (...) mais le changement de régime a pris huit ans, a coûté des milliers de vie américaines et irakiennes et près de mille milliards de dollars. Nous ne pouvons nous permettre que cela se reproduise en Libye", a dit le président américain.

Après le renversement de Saddam Hussein en avril 2003, les États-Unis ont poursuivi leur mission de combat en Irak jusqu’à l’été 2010 et disposent toujours de près de 50.000 hommes qui doivent quitter le pays d’ici la fin de l’année.
La profession de foi de Barack Obama sur la Libye n’a pas convaincu le représentant démocrate Dennis Kucinich, un farouche opposant aux interventions militaires américaines en Afghanistan et en Irak.

"Je pense que nous avons vu une doctrine Obama qui n’est pas très différente de la doctrine Bush", a-t-il déclaré à l’AFP, faisant référence à la politique d’ "action préventive" du président George W. Bush. »

Dépêche AFP publiée par lefigaro.fr le 29/03/11.

Voir en ligne : Les sociétés pétrolières occidentales de retour en Irak.

Sites favoris Tous les sites