Exposition des banques françaises en Grèce ? 65 milliards de dollars ! Par Bruno Arfeuille

Exposition de BNP Paribas à la Grèce : 8,499 milliards d’euros.
C’est à la page 6, dans la colonne "Total exposures" :
http://stress-test.eba.europa.eu/pdf/bank/FR013.pdf

Exposition du Crédit Agricole à la Grèce : 27,096 milliards d’euros.
C’est à la page 6, dans la colonne "Total exposures" :
http://stress-test.eba.europa.eu/pdf/bank/FR014.pdf

Exposition de BPCE à la Grèce : 1,720 milliard d’euros.
C’est à la page 6, dans la colonne "Total exposures" :
http://stress-test.eba.europa.eu/pdf/bank/FR015.pdf

Exposition de la Société Générale à la Grèce : 6,592 milliards d’euros.
C’est à la page 6, dans la colonne "Total exposures" :
http://stress-test.eba.europa.eu/pdf/bank/FR016.pdf

Total : les quatre banques françaises sont exposées à la Grèce pour 43,907 milliards d’euros. Autrement dit, les quatre banques françaises sont exposées à la Grèce pour 63,422 milliards de dollars.

En ce qui concerne La Banque Postale, d’après lesechos.fr : « La Poste a vu son bénéfice net reculer de 21,2 % à 377 millions d’euros au deuxième trimestre en raison d’une provision de 158 millions d’euros liée à la dépréciation des titres grecs détenus par La Banque Postale, sa filiale bancaire. Le groupe public précise dans un communiqué que cette provision “correspond à une décote de 21 %” de la valeur faciale des titres qui arriveront à échéance d’ici 2020. “Notre exposition résiduelle à la Grèce reste extrêmement faible”, veut rassurer La Poste qui confirme en outre les objectifs qu’elle s’est fixés dans le cadre de son plan Ambition 2015.
La Banque Postale n’a donc pas fait exception : l’ensemble des établissements bancaires a en effet procédé à la même opération au cours du deuxième trimestre. BNP Paribas a ainsi provisionné un demi-milliard d’euros, Société Générale 268 millions d’euros, le Crédit Agricole 146 millions, et BPCE 55 millions. »

Emporiki, filiale du Crédit agricole

Conclusion

La Banque des Règlements Internationaux, BRI, (en anglais : Bank for International Settlements, BIS) donne les détails dans la table 9E, page 102 :
http://www.bis.org/publ/qtrpdf/r_qa1106.pdf

Grèce :
Prêts des banques françaises au secteur public grec, aux banques grecques, au secteur privé non-financier : 56,740 milliards de dollars.
"Other potential exposures" ( = dérivés, garanties étendues, engagements de crédits) : 8,307 milliards de dollars.
Total : 65,047 milliards de dollars.

Bruno Arfeuille