Le patronat allemand fait des affaires en Grèce...

« L’Allemagne et la Grèce ont signé vendredi à Athènes une déclaration commune dans l’objectif de développer les investissements allemands en Grèce et permettre la relance de l’économie grecque, plombée par une récession pour la troisième année consécutive.

Un texte de cinq pages a été signé vendredi à l’issue d’une visite de deux jours du ministre allemand de l’Economie Philipp Rösler, accompagné d’une délégation d’une cinquantaine d’hommes d’affaires allemands en Grèce. Côté grec, le document a été signé par le ministre du développement Michalis Chrysohoidis.

Les centres d’intérêt allemands en Grèce sont situés dans le domaine des énergie renouvelables (solaire et éolienne), des technologies environnementales, du tourisme, des technologies de l’information et du secteur de la santé, indique le document.

Selon une source du patronat allemand, certains projets d’investissement allemands en Grèce portent sur la création de complexes résidentiels mêlant tourisme et soins de santé, plus particulièrement destinés au troisième âge.

L’accord prévoit également un soutien administratif allemand à la Grèce en matière d’établissement de législation dans les domaines de la concurrence, de l’énergie et des télécommunications.

Il prévoit aussi la fourniture d’une expertise dans le domaine des PME, notamment en vue de l’établissement d’une banque de développement consacrée à ce secteur qui constitue l’essentiel du tissu économique grec, mais qui est sinistré en raison de la crise financière. Le modèle retenu est celui de la banque allemande KfW spécialisée dans le financement des PME.

En matière d’infrastructures, le ministre allemand a estimé que “1,5 milliard d’euros pouvaient être investis pour construire un pipeline” en soulignant que le secteur de l’énergie allait devenir un “secteur important” en Grèce.

L’Allemagne s’engage également à coopérer avec la nouvelle “task force” européenne récemment mise en place par la Commission européenne pour aider la Grèce à relancer son économie, à absorber les fonds structurels qu’elle n’arrive pas à absorber, et mettre en place les réformes structurelles de libéralisation de l’économie.

Une réunion de cette Task force doit avoir lieu à Bruxelles le 12 octobre.
rp »

Article de romandie.com, Accord Allemagne-Grèce pour les investissements et la relance, publié le 07/10/11.

Voir en ligne : La Grèce demande à Deutsche Telekom de racheter 10% des parts de l’OTE.