Quand Nicolas Sarkozy utilise la Résistance française

En rendant hommage, ce mercredi 11 avril, à l’exceptionnelle figure de la Résistance française qu’était M. Raymond Aubrac (1914-2012), Nicolas Sarkozy a, de nouveau, instrumentalisé un combat qui n’est pas le sien, un engagement qui n’est pas de sa famille politique, une histoire qu’il méprise, un humanisme et un mouvement dont il n’a eu de cesse de détruire les fondements, les acquis et les projets sociaux. M. Raymond Aubrac, fondateur du mouvement Libération Sud, membre de l’Armée secrète, arrêté avec Jean Moulin à Caluire en 1943, avait à ce titre lui-même lancé récemment, en 2007, un appel aux jeunes générations pour défendre le programme du Conseil National de la Résistance (CNR) et résister face au démantèlement social organisé par la droite. Mais l’actuel chef de l’État n’en est pas à sa première tentative d’étouffer les combats de la Résistance en les utilisant à son profit. Il s’était déjà fait remarquer le 18 mars 2008 lors d’une cérémonie d’hommage aux résistants du plateau des Glières en riant et relativisant le courage des maquisards. Peut-être est-il temps de remettre les pendules à l’heure.

Brève de J.M. publiée par le groupe République !
http://www.le-groupe-republique.fr/

Voir en ligne : Programme du Conseil national de la Résistance adopté le 15 mars 1944.

Sites favoris Tous les sites