Autoroutes : comment les citoyens sont spoliés...

« Amorcée par le gouvernement de M. Lionel Jospin, puis généralisée par celui de M. Dominique de Villepin, la privatisation des autoroutes illustre le capitalisme de connivence à la française. L’État impose le système coûteux du péage, assume l’essentiel des risques, puis organise la captation de la rente par les grands groupes.

“L’usage des autoroutes est en principe gratuit.” Enjolivée par cette belle proclamation, la loi de 1955 portant statut des autoroutes a instauré dans les faits la règle du péage. Ce texte restaurait l’un des droits féodaux abolis par la Révolution française, et fondait un système mêlant investissements publics et bénéfices privés. » Philippe Descamps

Extrait de l’article de Philippe Descamps, « De l’autoroute publique aux péages privés », publié dans Le Monde diplomatique , juillet 2012.

Sites favoris Tous les sites