"L’idée d’armer les profs américains fait son chemin". Par Olivier Perrin

« Dans des États comme l’Utah ou l’Arizona, les lobbys pro-armes disent vouloir éviter un nouveau Newtown. Les opposants rétorquent que cela revient à dire que la seule réponse à la violence, c’est plus de violence.

Depuis la tragédie de Newtown, “l’idée d’armer les professeurs dans les établissements scolaires a, aux États-Unis, de vigoureux partisans qui assurent qu’il s’agit du seul moyen d’éviter la répétition d’un massacre similaire”, indique une dépêche de l’Agence France-Presse, notamment publiée par “20minutes”. Le lendemain de Noël, dans l’Utah – un des deux seuls États américains avec le Kansas où le port d’armes est autorisé dans les écoles –, quelque 200 enseignants ou employés d’écoles ont par exemple participé à un entraînement pour décrocher un permis de port d’arme offert gratuitement par le très sympathique Utah Shooting Sports Council (USSC), un groupe de défense des détenteurs d’armes à feu.

L’initiative a attiré au total 400 personnes à Salt Lake City, mais seule une moitié a pu participer à cette demi-journée de formation. Parmi elles, il y a aussi des femmes, comme le montre la photographie publiée par le “Washington Post”. Et il faut voir à ce propos le reportage vidéo édifiant d’ABC News. L’idée fait son petit bonhomme de chemin, donc, mais le “Daily Mail” commente : “It’s a horrible, terrible, no-good, rotten idea.” Idée pourrie, en bref. Que ne renie pas le président de l’USSC : “Les écoles sont parmi les endroits les plus sûrs au monde, mais je crois que les enseignants comprennent que quelque chose a changé, qu’il n’y a plus de sainteté dans les écoles”, argumente-t-il sur le site de CBS News. Tout comme un de ces profs qui dit à l’entraînement, selon le “Salt Lake Tribune” : “On a vraiment un problème, les écoles ne sont pas sûres.”

Un sondage intéressant

Dans le “San Francisco Chronicle” – entre autres –, le ministre de la Justice de l’Arizona assure pour sa part que “la solution idéale serait d’avoir un officier de police armé dans chaque école”, en écho à ce que propose la National Rifle Association (NRA), le lobby des armes américain. Dan Gross, président du principal groupe de pression anti-armes américain, baptisé Brady Campaign To Prevent Gun Violence, rétorque en disant que “c’est fou, cela revient à dire que la seule réponse à la violence, c’est plus de violence”, rapporte le site d’informations Politico.

Selon un sondage Gallup publié jeudi par le quotidien “USA Today”, 58% des Américains se disent pourtant “en faveur de lois plus strictes sur la vente des armes”, ce qui représente “une forte hausse par rapport à octobre 2011 quand seulement 43% d’entre eux adhéraient à cette idée”. Il faut cependant relativiser si l’on en croit le saisissant reportage tourné par France 2 dans l’Arizona, où de nombreux habitants ne se séparent jamais de leur flingue…

Sous le sapin…

Le débat sur le port d’armes aux États-Unis semble donc loin d’être clos. Si l’on en croit un article de “Courrier international”, qui cite une contribution à peine croyable – avec nos yeux d’Européens – du “Huffington Post”, “cette année, de nombreux Américains – y compris des enfants – ont été fous de joie en découvrant des armes sous le sapin de Noël. Et beaucoup d’entre eux l’ont immédiatement fait savoir sur Twitter”, où certains se montrent envieux, comme @jkemp1775 qui écrit : “Eh bien, mon cousin de 10 ans a eu un poing américain et un AR-15 pour Noël… Je suis assez jaloux, en fait.”

“Parmi les best-sellers cette année”, il y a en effet “le fusil-mitrailleur de type AR-15, comme celui qui a été utilisé par Adam Lanza lors de la tuerie de l’école primaire Sandy Hook à Newtown, le 20 décembre”. Tout cela est quantifié : “Outre-Atlantique, les ventes d’armes ont explosé depuis plusieurs semaines, dopées par la crainte de voir adoptée une nouvelle loi restreignant le port d’armes. […] Dans la semaine avant Noël, Brownells, le plus important fabricant de munitions au monde, a vendu en trois jours autant de chargeurs de type AR-15 qu’en trois ans et demi.” » Olivier Perrin

Article publié par letemps.ch le 28/12/12.

Voir en ligne : Violence et société sous contrôle dans l’Empire américain.

Sites favoris Tous les sites