À quel(s) expert(s) se réfère Olivier Véran pour établir la stratégie à suivre lors de cette crise du Covid-19 ? Quelle importance accorde-t-il à Yazdan Yazdanpanah ?

, par  John Groleau
Lu 1723 fois

Dans une interview accordée le dimanche 3 mai au Parisien, Olivier Véran a déclaré que « Le Professeur Raoult est inventif, ingénieux, touche-à-tout. C’est un grand virologue. Mais en termes de prévisions, je préfère me référer à des experts qui ne disent pas qu’il y aura moins de morts du coronavirus que par accidents de trottinette ! [1] Ou qui ne disent pas qu’il n’y aura pas de seconde vague après avoir dit qu’il n’y aurait pas de première vague » [2].

Depuis le 26 février [3], le ministre de la Santé « recadre très fermement » le responsable du Pôle Infectiologie de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, hébergé au sein de l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection, ayant reçu à 58 ans « le Grand Prix Inserm 2010 […] pour l’ensemble de ses travaux sur les agents pathogènes et sa découverte des virus géants » [4].

Alors, à quel(s) expert(s) se réfère Olivier Véran pour établir la stratégie à suivre lors de cette crise du Covid-19 ? Quelle importance accorde-t-il à Yazdan Yazdanpanah, directeur du pôle immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie de l’Inserm, ainsi que directeur du consortium REACTing et président du GloPID-R, « une alliance mondiale d’organisations internationales » comptant parmi ses membres la Fondation Bill et Melinda Gates ?

Yazdan Yazdanpanah, expert auprès de l’OMS, a déclaré le 23 janvier qu’« il n’y aura pas d’épidémie » en France [5]. Un jour après, il a indiqué que selon « une équipe de l’Inserm qui a fait une modélisation, c’est entre 5 % à 15 % de risque qu’il y ait un cas en France » [6].

Yazdan Yazdanpanah, Olivier Véran et Jérôme Salomon, le 17 février 2020 à l’hôpital Bichat à Paris

Le 11 mars, il intégrait le Conseil scientifique Covid-19 installé par Olivier Véran « pour éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au Coronavirus » [7] et il présentait au cours d’une conférence de presse, l’essai clinique européen « Discovery » en déclarant que « Les traitements ont été choisis selon les recommandations de l’OMS, sur les médicaments qu’elle considérait comme prioritaires ».

Capture d'écran. Inserm sur Twitter 11 mars 2020.

Lors d’une conférence de presse organisée par l’Inserm le 31 janvier, il avait déjà évoqué le Remdesivir, ainsi que le Kaletra, médicament à base de Lopinavir + ritonavir, et l’interféron bêta [8]. En fait, bien avant le 11 mars, les modalités des futurs essais cliniques avaient déjà été données…

Ci-dessous, une petite compilation de certaines interventions [9] de « l’un des acteurs-clés dans la gestion de la crise du Covid-19 » d’après Le Monde [10] :

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves