Grèce : plusieurs mouvements de grève

« Les discussions avec les experts de l’UE et du FMI ont débuté en même temps que plusieurs mouvements de grève contre les mesures d’austérité. Ces dernières risquent pourtant de devenir la pain quotidien de la population grecque, la Commission européenne ayant insisté mardi pour que le gouvernement précise des mesures supplémentaires pour continuer à réduire son déficit, chiffré à 12,9% du PIB en 2009, en 2011 et 2012.

La Fédération de la fonction publique (ADEDY, 300.000 membres) a ainsi appelé à la grève ce mercredi, la quatrième depuis le début de l’année, le secteur étant particulièrement touché par les réductions de salaire.

Plusieurs corps de métiers ont aussi entamé des mouvements de protestation. Les syndicats des mécaniciens et employés maritimes, proches du parti communiste (KKE), ont bloqué mercredi matin les ferries en partance pour les îles des Cyclades (centre de la mer Egée) et du golfe Saronique (sud d’Athènes), ce qui a entraîné des incidents avec des passagers, a indiqué l’agence de presse nationale ANA. Leur grève a été déclaré illégale mais les syndicalistes, épaulés par le KKE, ont maintenu leur mouvement en plaçant des piquets de grève.

Les fonctionnaires de justice ont entamé une grève de 48 heures pour réclamer des embauches et des hausses de salaires. Les médecins des hôpitaux publics d’Athènes et du Pirée ont aussi débuté une grève de 48 heures, protestant contre la baisse de 20% à 30% des subventions publiques. Les hôpitaux et services d’urgence fonctionneront avec un personnel d’astreinte.

Le Front de lutte syndicale (PAME), proche du KKE, et influent dans les secteurs du bâtiment, du textile et divers syndicats du secteur privé, a également lancé une grève de 48 heures et a installé mercredi matin des piquets de grève devant les trois grands hôtels de la place centrale Syntagma à Athènes ».

Extrait de l’article Grèce : les discussions sur le plan d’aide européen démarrent, sur fond de grèves publié par latribune.fr, le 21/04/10.

P.S. : dans l’article précédemment cité, nous apprenons que « les taux des obligations d’État grecques à 10 ans ont atteint ce mercredi un nouveau plus haut historique depuis l’entrée du pays dans la zone euro, au-dessus de 8%. À 13 heures (heure de Paris) leur taux de rendement était à 8,262%, contre 7,851% mardi soir. Le différentiel ("spread") avec l’emprunt allemand à 10 ans qui sert de référence au marché s’élevait à 519 points de base, contre 476 mardi. En d’autres termes, la Grèce, étranglée financièrement, doit offrir un surplus de 5,19 points de pourcentage par rapport à l’Allemagne pour emprunter sur les marchés ».

©Chappatte - www.globecartoon.com/dessin

Voir en ligne : Grèce : les discussions sur le plan d’aide européen démarrent, sur fond de grèves.