Les conseils traditionnels de Strauss-Kahn en Algérie

« Pour Dominique Strauss-Kahn, le taux de chômage de 10%, relativement acceptable, ne doit pas masquer l’importance du chômage juvénile dont le “taux est supérieur à 20%”.
En revanche, le FMI ne semble pas, publiquement du moins, alerter les pouvoirs publics algériens sur le constant recul de l’industrie.
Dans le but de renforcer les performances économiques du pays et de résoudre les difficultés rencontrées (chômage des jeunes, place démesurées des hydrocarbures…), le président du FMI n’a pas dérogé à la règle en réitérant les conseils traditionnels de son institution.
Ainsi a-t-il conseillé de manière diplomatique aux autorités algériennes d’ouvrir leur économie (“amélioration du climat des affaires”…) en ne cédant pas aux sirènes du protectionnisme.
Il leur a également recommandé de poursuivre les réformes structurelles (privatisation, libération des taux de change, maîtrise des dépenses…).
Enfin, il les a invitées à développer “un secteur privé puissant, fournisseur d’emplois”. »
Amal Belkessam

Extrait de l’article d’Amal Belkessam, Dominique Strauss-Kahn plaide à Alger pour la poursuite des réformes structurelles, econostrum.info, le 05/11/10.

Strauss-Kahn&FMI

Voir en ligne : Dominique Strauss-Kahn plaide à Alger pour la poursuite des réformes structurelles.

Sites favoris Tous les sites