Grèce : très forte mobilisation lors de la grève générale

“Les manifestations étaient organisées par les deux grandes centrales du pays, la GSEE pour le privé et l’Adedy pour le public, ainsi que par le front syndical communiste Pame, dans le cadre d’une journée d’action de 24H contre la cure d’austérité prescrite au pays par l’Union européenne et le Fonds monétaire international en échange de son sauvetage financier.” [1]


La troïka (Commission européenne, BCE et FMI)La troïka (Commission européenne, BCE et FMI) veut imposer des privatisations massives à la Grèce [2].
Cette dernière va subir le programme “d’ajustement structurel” du FMI du “socialiste” Strauss-Kahn.
À cause de l’article 123 du traité de Lisbonne [3] qui reprend l’article 104 du traité de Maastricht, l’État grec a transféré son droit régalien de création monétaire sur le système bancaire privé qui prête, mais avec intérêt !

Le 27/04/10, Mikis Theodorakis déclarait : “J’ai entendu parler d’une dette de 360 milliards, mais en même temps je vois que beaucoup d’autres pays ont les mêmes dettes ou en ont de plus grandes encore. Celle-là ne peut donc pas être la raison principale de notre malheur. Ce qui me dérange également, c’est l’élément d’exagération dans les coups portés à notre pays au niveau international ; avec une telle action hautement concertée contre un pays financièrement insignifiant, ceci devient suspect. Je suis donc venu à la conclusion que certaines personnes nous font honte et peur, afin de nous amener au FMI qui est un facteur fondamental de la politique expansionniste des États-Unis.” [4]

“Peuples d’Europe, soulevez-vous” !

J.G., Quartidi 4 Ventôse an CCXIX

"Nous mourrons - 23 février"