Régiment Azov : du néonazi Andriy Biletsky à Volodymyr Zelensky en passant par Denis Prokopenko et Ihor Kolomoisky

, par  John Groleau
Lu 2305 fois

Le régiment Azov a été créé par le néonazi Andriy Biletsky. Ce dernier « a mentionné en 2008 que la mission de l’Ukraine consiste à “mener les races blanches du monde dans une croisade finale… contre les Untermenschen [les sous-humains] dirigés par les Sémites”. » [1]

Cette unité nazie a été partiellement financée par l’un des principaux oligarques ukrainiens, Ihor Kolomoisky [2], « l’homme qui a favorisé l’ascension politique d’un certain Volodymyr Zelensky, le président ukrainien actuel » [3].

Elle a repris les symboles du Soleil noir et de la Wolfsangel, utilisée notamment par la 2e division SS Panzer Das Reich.

Le bataillon Azov a été intégré à la Garde nationale ukrainienne en 2014 à la suite des premiers accords de Minsk.

Selon le « chercheur » à l’Institut national des langues et civilisations orientales, Adrien Nonjon, « spécialiste » de l’Ukraine, de l’extrême droite et du nationalisme ukrainien, il serait « dépolitisé »... Il n’y aurait plus de liens avec le Corps national, le parti d’Andriy Biletsky... « C’est un corps militaire comme un autre et je dirais même que c’est une unité d’élite au sein de la Garde nationale ukrainienne. On pourra toujours dire qu’il y a des liens qui existent, mais ils sont plutôt informels, basés sur une camaraderie, parce qu’ils ont tous été au front. » [4] ...

Mais, pour le journaliste « Oleksiy Kuzmenko, qui est aussi l’auteur d’un rapport pour l’université George Washington [5] sur les contacts entre les militaires occidentaux et des membres du groupe d’extrême droite ukrainien Ordre militaire Centuria, il ne fait aucun doute que le régiment Azov entretient toujours des liens avec le parti d’extrême droite Corps national, malgré un vernis politiquement correct.

Pour commencer, jusqu’au début de la nouvelle agression de la Russie, le centre de recrutement du régiment à Kiev partageait un emplacement avec les bureaux du parti au centre ATEK d’Azov. Il est aussi important de souligner que le chef actuel du régiment, Denis Prokopenko, et son adjoint, Svyatoslav Palamar, sont tous deux membres depuis 2014 et ont servi sous Biletsky. Le fondateur du régiment Azov et d’autres leaders du Corps national ont d’ailleurs continué à visiter le régiment avant la guerre. J’ajouterais aussi qu’en 2019, le régiment s’est rangé du côté du mouvement civil lorsqu’il a perturbé la campagne de réélection du président Petro Porochenko. Finalement, la faction armée d’Azov a accueilli l’aile jeunesse du Corps national en août 2021 dans le cadre d’un entraînement.” » [6]

Dans son allocution vidéo du 19 mars dernier, Volodymyr Zelensky a annoncé avoir donné « le titre de héros de l’Ukraine avec l’Ordre de l’Étoile d’or » au major Denis Prokopenko du régiment Azov [7]. Signalons au passage que Dmytro Kotsyubaylo, membre du Pravy Sektor (Secteur Droit) - formation d’extrême-droite -, avait également reçu cette plus haute distinction d’Ukraine des mains de Volodymyr Zelensky le 1er décembre 2021 [8].

Le chef de l’État ukrainien a pris la parole le 7 avril dernier au Parlement grec accompagné d’une intervention d’un membre d’Azov [9].

Ci-dessous, une vidéo avec un passage d’une cérémonie organisée par le régiment Azov le 26 septembre 2020, suivi d’un extrait de l’intervention de Volodymyr Zelensky le 19 mars 2022.

Navigation

Brèves Toutes les brèves